Des boys band, du rock et du métal, voici l’évolution de mes goûts musicaux !

Cet article m’est inspiré par la vidéo inaugurale d’une connaissance sur la chaîne Youtube qu’elle vient de lancer. Elle y fait un petit bilan sur l’évolution de ses goûts musicaux. J’ai trouvé le concept sympa et m’en suis inspiré pour cet article.

Je vais donc vous parler de mes préférences musicales et de leur évolution dans le temps. Je vous préviens, il y a du gros dossier, car j’ai été enfant dans les années 80 et adolescente dans les années 90. Il y aura donc son lot de musiques bien “chelou”, mais que j’écoute encore, de temps en temps, avec beaucoup de nostalgie…

Retour sur la tendre enfance

D’aussi loin que je me souvienne ( © Barbara), nous avons toujours écouté de la musique à la maison. Ma mère adore ça et nous a fait découvrir assez tôt ce qu’elle aimait : les Jackson five et Michael Jackson, le disco, etc…

Par ailleurs, c’était l’époque des débuts de MTV et des clips musicaux. Nous avions une cassette vidéo avec des clips des années 80 qui tournait très souvent sur la télévision domestique. Nous écoutions A-Ha, Duran Duran, Depeche Mode, INXS, Queen, Tears for fears, Talk Talk et j’en passe. Nous écoutions du disco également : Gloria Gaynor, les Bee Gees, Abba, Donna Summer et bien d’autres encore.

Du coup, je suis assez attachée à ces musiques, je peux les écouter en boucle ! Je vous laisse une petite playlist de mes chansons préférées des années 80.

Mon adolescence

On entre alors dans la partie la plus honteuse de mes goûts musicaux. Et encore, pas si honteux puisqu’au final j’assume complètement. J’aimais ça et je les écoute encore avec beaucoup de nostalgie et je me rends compte que je connais encore leurs paroles par cœur…

Vers 11 ans, mon oncle m’a offert un cd d’un boys band anglais que je ne connaissais pas. Et j’ai eu un coup de foudre… Ce groupe, c’était les Take That !

Et oui, les années 1990 étaient les années de gloire des boys band. Je me suis fait avoir en beauté car après les Take That, j’ai été également fan des Backstreet Boys, des Boyzone et j’en passe. Encore aujourd’hui, ils restent mes petits plaisirs coupables que j’aime toujours écouter de temps en temps.

Ensuite, vers 15 ans, j’ai découvert un autre style musical : le trip hop avec Massive attack et Portishead. J’ai également découvert le rock avec Placebo et Bush. A partir de ce moment, mes goûts ont totalement changé et j’ai commencé à me sentir musicalement fort éloignée des autres.

Et maintenant…

Après ma rétho, je suis rentrée à l’ULB où il y avait une médiathèque. J’y passais toutes les semaines pour y emprunter des CDs. J’ai alors commencé à découvrir d’autres choses : Jeff Buckley, Pearl Jam, Radiohead… C’est également à cette période, qu’ont débuté des groupes tel que Muse et Coldplay. Leur style de l’époque étaient beaucoup moins commercial que maintenant. J’aimais le côté “weird” de Muse, mais leur style a un peu trop évolué, et je ne m’y retrouve plus.

Un peu plus tard, je devais avoir 20 ans, mon oncle avait prêté des CDs à mon frère. Et au final c’est moi qui les ait écouté ! Ces albums ont été une révélation pour moi. C’était des album du groupe italien Lacuna Coil. J’ai alors commencé à écouter d’autres groupes de ce style : Epica, Nightwish, Within temptation.

J’ai évolué vers d’autres groupes comme Sonata Artica (qui est devenu mon groupe fétiche), Kamelot, Apocalyptica (je suis une fan de violoncelle, j’ai un coup de coeur pour leur musique). J’ai donc plongé dans le métal jusqu’au cou.

Mes groupes préférés sont dès lors Sonata Artica, Therion et Epica. Dés que j’ai envie d’écouter du métal, je me tourne vers ces valeurs sures personnelles.

Cependant sur mon ipod, on trouve, également, Battle Beast, Doro, Magnum, Klone, Evergrey, Airbourne, Powerwolf (que j’ai découvert récemment), Gentle Storm, Dark Sarah et beaucoup d’autres encore.

Mais encore

Ce ne sont pas mes seuls plaisirs coupables. Je n’écoute pas que du métal, mais j’aime le rock et le hard rock des années 80. J’ai un faible pour les textes dépressifs de Raphaël que je trouve très poétiques et qui reflète un esprit torturé. J’aime aussi les BO de films telle que celle de Danny Elfman, Hanz Zimmer, René Aubry, Bruno Coulais, Craig Arsmtrong…

J’aime encore la musique classique : Bach, Prokofiev, Tchaikosky, Vivaldi, Mozart, Beethoven, Arvo Pärt…

Conclusion

Quand je fais une liste de ce que j’écoute, je me rends compte que mes goûts actuels ne sont pas aussi variés que je l’imaginais. Ils tournent essentiellement autour du rock, et ce depuis mon enfance. J’ai toujours aimé ces sonorités dures. Cependant, ce qui me plait le plus dans ces musiques ce sont généralement les émotions qu’elles dégagent en moi.

Que ce soit un riff de guitare, une note de violoncelle ou de violon, une voix, un texte, c’est cela qui me plait.

Il y a bien sur dans mes chansons préférées des titres que j’adore et beaucoup plus mainstream que ceux que je partage ici avec vous, mais ils restent bien souvent dans la veine de ce que j’aime essentiellement : des voix bizarres, des sonorités particulières, des textes torturés etc…

Je ne m’éloigne que très rarement de ma zone de confort.

J’avoue que je suis assez hermétique à certains styles de musique, le RNB et la techno me laissent bien souvent de marbre. Je suis rarement touchée par ces genres musicaux, même si il y a des morceaux que j’apprécie beaucoup. Mais ils sont beaucoup plus rares.

La musique a une part importante dans ma vie, j’adore en écouter. Cependant, avec mes goûts considérés comme étrange, j’ai toujours eu tendance à les écouter que quand je suis seule car je ne voulais pas déranger. Actuellement j’essaie d’écouter un peu plus de la musique que j’aime et de la partager avec mon entourage. Et je remarque que mon amoureux apprécie certains groupes et qu’il est beaucoup plus éclectique que moi…

Sur ces bonnes paroles, j’espère que vous avez passé un bon moment de musique avec mes playlists, n’hésitez pas à partager les vôtres et à me dire ce que vous, vous aimez afin de me permettre de découvrir de nouveaux groupes !

le chat et sa souris aiment la musique également… Nala adore se coucher sur le couvercle du tourne disque !!!!
Publicités

Bilan de 2018

2019 a commencé, il est donc temps de faire le point sur 2018.

Que s’est-il passé dans ma vie en 2018 ?

J’ai terminé 2017 par un changement radical de vie et 2018 se termine de façon quasi identique.

En effet, étant au chômage après avoir quitté mon travail et emménagé chez mon amoureux, j’ai suivi, à cheval sur 2017 et 2018, une formation, à IFAPME de Tournai, en entrepreneur e-commerce.

J’ai adoré cette formation qui m’a ouvert sur un univers qui me semblait à mille lieues du mien. Au final, elle m’a donné envie d’élargir mes connaissances dans le développement web et dans l’informatique en général. Du coup, j’ai suivi d’autre formations en e-learning en HTML5, CSS et MS Office.

Cependant, après un an de chômage après des espoirs déçus pour des annonces alléchantes et avoir, parfois, postulé à des jobs qui ne m’intéressaient pas vraiment (mais il faut bien manger !), je me suis surprise à avoir envie de reprendre des études. Seule manière d’espérer récupérer un peu d’employabilité tout en pouvant travailler dans un secteur que j’aimerai.

J’ai donc débuté en septembre, un cursus en technologie de l’informatique à la HelHa à Tournai.

C’est un grand changement car il n’est pas facile de jongler entre mes journées de cours et la vie de famille. Il me faut un temps d’adaptation afin de trouver le bon rythme.

Ce n’est pas évident tous les jours, car je lutte toujours contre mes vieux démons. Je sais qu’il me faut les accepter, mais c’est plus facile à dire qu’à faire !

Chaque semaine, je continue à voir ma psychologue, le travail est toujours long et intense, mais j’avance.

Autre nouveauté de l’année, nous avons adopté un petit chat ! Lors de notre retour d’une journée à Gand, alors que j’essayais de me détendre dans un bain, mon amoureux a aperçu un chat qui se promenait sur les toits. Il l’a appelée et elle (car c’est une petite femelle) est rentrée dans la maison. Nous avons attendu quelques jours, mais elle était toujours là, à tourner autour de la maison. Nous avons alors décidé de l’emmener chez le vétérinaire. Elle n’était ni pucée ni stérilisée (elle avait d’ailleurs une portée … qu’il a fallu évacuer durant l’opération de stérilisation). Nous l’avons l’adoptée. Elle se nomme Nala et est une vraie petite lionne !

chat

Mes coups de cœur 2018

Cette année a été riche en trouvailles et en coups de cœur… J’ai découvert de nouvelles marques de maquillage, des nouveaux youtubeurs (et oui, je me suis rendu compte qu’il y avait autre chose que des youtubeurs beauté), de nouveaux auteurs et vu de nombreux films.

Coups de cœur make up

  • Les palettes reloaded de Make Up Revolution ! Elles ont un rapport qualité/prix exceptionnel. Elles coûtent 5€ et ont une pigmentation de dingue. Elles sont faciles à utiliser, les fards s’estompent facilement et les couleurs sont très belles.
  • La BB crème d’Erborian. Pour l’été, elle est géniale. Elle unifie le teint, est assez couvrante et fait un teint frais. Elle coûte assez cher mais elle en vaut la peine. J’attends le prochain code promo chez Sephora pour la commander à nouveau !
  • La matte crème d’Erborian est une base géniale pour les peaux mixtes à grasses. Grâce à elle, je ne brille pas en cours de journée. C’est une belle découverte, et pareil que pour la bb crème, je ferai du back up quand j’aurai un nouveau code promo Sephora car son prix est beaucoup trop élevé !
  • Le fond de teint Can’t stop won’t stop de Nyx est d’une couvrance incroyable et a un fini que j’aime beaucoup. J’ai du aller le chercher en France car il n’était pas encore disponible en Belgique. Mais, depuis peu, il l’est ! Je suis vraiment contente car la dernière fois, je suis tombé en panne et je n’ai pas toujours le temps d’aller à Lille.
  • La palette Mini Masquarade de Juvia’s Place. Je ne l’ai testée que deux fois mais j’ai eu un coup de foudre immédiat pour elle ! Les fards sont ultra pigmentés et assez facile à travailler. Les couleurs sont trop magnifiques.

Coups de coeur youtube

  • Bloodisthenewblack est en premier lieu une blogueuse. Je la suivais déjà sur son blog mais je n’ai découvert sa chaîne youtube que courant 2018. J’ai tout de suite adhéré : enfin une femme qui parle de métal, de make up et de mode Goth. Je ne pouvais que m’y retrouver. Depuis, je ne rate pas une de ces vidéos. Actuellement elle est en pvt (programme vacances-travail ) au Japon et fait beaucoup de vidéos concernant sa vie là bas. Même si, à la base, je ne suis pas une passionnée de Japon, je regarde toutes ses vidéos que je trouve intéressantes et qui me permettent de voyager grâce aux images !
  • Danisha Pop, quant à elle, a une chaîne plus classique, mais j’ai eu un coup de coeur pour elle et sa bonne humeur. Par ailleurs, j’aime ce qu’elle apporte à Youtube. Elle montre que même une “+ size” peut être belle et à sa place dans le milieu de la beauté ! Elle a énormément d’humour et a beaucoup de talent.
  • La chaîne d’Esther m’a apporté beaucoup. J’ai découvert cette chaîne grâce à mon homme. Esther y fait des podcast de développement personnel, elle y partage son vécu et sa façon dont elle est parvenu à se sentir mieux. Elle le fait avec beaucoup de bienveillance et n’est pas là à dire que ces techniques sont les meilleures. Elle veut juste partager son vécu et nous donner des pistes pour aller mieux.
  • MarionCameleon est l’une des youtubeuses beauté qui a le plus de talent. Ses maquillages sont juste dingues. Ce sont mes make up préférés du Youtube Beauty. Elle a une technique incroyable et fait de superbes maquillages artistiques. Je ne peux que vous conseiller d’aller voir sa chaîne.

Films et séries

  • The Greastest Showman fut pour moi un coup de cœur instantané. L’histoire, les chansons, les personnages… Je n’ai pas de mot pour expliquer mon ressenti face à ce film sans en parler pendant des heures, alors je vais être brève, j’ai ADORÉ !
  • Bohemian Rhapsody, malgré les facilités scénaristiques, ce film m’a bouleversé. Entendre les chansons de Queen en son Dolby Atmos, voir Rami Malek interpréter une de mes idoles avec brio, ça n’avait pas de prix. Je vous laisse aller voir mon article sur le sujet.
  • Stranger things, j’ai avalé les deux saisons en un rien de temps. J’ai adoré l’univers développé dans cette série. Ca m’a fait penser aux films d’aventure que je regardais quand j’étais enfant, comme les Goonies ou Stand by me.

Mon bilan littéraire

Cette année, j’ai moins lu que l’année dernière. J’ai lu un total de 79 livres. J’ai lu principalement durant l’été (participation au challenge littéraire “chaud cacao” oblige ). Par contre pour le reste de l’année, j’ai eu beaucoup moins le temps ou l’énergie ! J’ai ressenti comme un blocage frustrant avec une sorte de cercle vicieux qui n’aidait pas. 

Mes coups de cœurs :

  • Apostasie de Vincent Tassy est un roman sombre et envoûtant. Sa plume poétique est gothique à souhait.
  • Anamorphose de Nathy est une belle histoire de vampire qui ne laisse pas indifférent
  • Nox d’Eloise Tanghe est un excellent premier roman d’une jeune auteur belge que je vous conseille de découvrir. Elle est sélectionnée pour le PLIB 2019. Je l’ai offert à la nièce de mon compagnon.  
  • Coeur vintage de Cécile Guillot (je vous laisse lire ma chronique)
  • Nos vagues à l’âme de Georgia Caldera est bien évidement un coup de coeur comme tous les romans de Georgia. Je ne suis plus objective quand il s’agit de cet autrice !
  • La passe miroir de Christelle Dabos, j’ai une préférence pour le tome 2. C’est une belle découverte. J’ai hâte d’avoir le tome 3 en format poche (et oui, j’attends le format poche car j’ai les premiers tomes dans ce format donc il ne faut pas que ça jure dans ma bibliothèque)
  • Je suis ton ombre de Morgane Caussarieu, une histoire de vampires fascinante qui ne laisse pas indifférente !
  • Nordie de Cécile Ama Courtois qui fut une belle surprise. L’écriture de Cécile est envoûtante et ses personnages sont très bien construits et attachants. J’ai le tome 2 dans ma pal, il attend sagement de se faire lire !

J’ai également fait quelques relectures :

  • Hors de portée de Georgia Caldera,
  • SOS Geek de Tiffany Schneuwly,
  • 28 allées des Ormeaux de Tiffany Schneuwly,
  • Le tome 1 et  le tome 2 de La confrérie des chats de gouttières d’Adeline Dias car le dernier tome sortait cette année.
  • Les tribulations d’une gothique amoureuse de Cécile Guillot.

J’ai terminé quelques sagas qui se trouvaient dans ma pal depuis une éternité :

  • Morgane Kingsley de Jenna Black
  • Maeve Regan de Marika Gallman
  • La dame sombre d’Ambre Dubois
  • Les dossiers Dresden de Jim Butcher
  • Hantée de Maureen Johnson
  • Lily Bard de Charlaine Harris
  • Doregon de Carina Rozenfeld,

 

  • morgane_kingsley_jenna_black

Mon blog

Ayant été assez occupée par ma formation, je n’ai pas été très productive. Cependant, j’ai écrit et posté une dizaine d’articles. J’y ai parlé de choses que j’avais envie de vous faire découvrir et principalement de littérature ! J’ai aussi partagé deux playlist musicales tout en parlant avec vous de ma passion pour le thé !

Tous les sujets évoqués l’ont été tout simplement par envie. C’est toujours agréable de partager ses passions. J’espère que je vais être plus productive en 2019 mais avec mes cours ça risque d’être plus compliqué.

Sinon point de vue statistiques, mon article le plus visité cette année est celui que j’ai rédigé au sujet du challenge littéraire chaud cacao auquel j’ai participé cet été.

Mes référents principaux (d’où proviennent mes visiteurs) sont Facebook et le blog de mon homme. Par contre mon article sur le shampoing américain a été visité à de nombreuse reprise grâce aux moteurs de recherches (tout arrive).

cheshirecat

Au total j’ai eu 1174 vues. Ce qui est pas mal du tout ! C’est 277 vues de plus que l’année dernière, cependant il ne faut pas oublier que j’ai commencé mon blog au cours de l’année 2017..

Je suis assez fière de moi pour la continuation de cette aventure “bloguesque” et pour avoir continué le partage d’une partie de moi.

Conclusion

Cette année a été très studieuse pour moi. J’ai fait des choix qui me permettront d’améliorer mes compétences professionnelles et donc me permettre de trouver plus facilement de l’emploi. Par ailleurs, grâce à la formation de l’IFAPME, j’ai réfléchi à un projet que j’aimerais mettre en oeuvre un jour. Pour l’instant, ce projet n’est pas viable, mais peut-être un jour le sera-t-il !
De plus, je me suis ouverte à de nouveaux horizons, j’ai continué ma thérapie, j’ai continué le travail sur moi-même et j’ai bien avancé. Cependant, le chemin est encore long.

nalaetétude

L’année 2019 s’annonce donc tout aussi remplie que 2018 !

Le plus important : ne pas avoir abandonné tout en continuant à me remettre en question ! C’est un savant mélange que je sais gagnant pour le futur.

 

Ma lettre au Père Noël…et idées cadeaux

Noël approche à grands pas… il est temps de faire sa lettre au petit papa Noël !

Je dois avouer que je n’aime pas trop cette période de l’année, trop de monde, trop d’agitation, trop de paillettes, trop manger, trop boire… Bref, trop de tout et l’introvertie que je suis a du mal avec tout ça ! Cependant, j’aime beaucoup recevoir des cadeaux et j’aime en offrir !

Je vais donc à travers ce petit article, vous faire part d’une petite liste d’idées de cadeaux et de ma wish-list (afin de donner des idées à ceux qui veulent me faire un cadeau :p )

Idées cadeaux :

En général, mon compagnon et moi essayons d’offrir des livres à chaque fête. En effet, nous aimons faire découvrir nos univers en offrant des romans ou des BDs, même aux personnes qui ne lisent pas beaucoup. Nous partons du principe que même si pour le moment, il/elle n’aime pas lire, peut être qu’à un moment, il sera tenté de s’y plonger…

 

Par ailleurs, l’année dernière, j’avais fait des produits cosmétiques maison. J’avais réalisé une crème pour les mains, un baume à lèvres et des bombes de bain. c’est simple à faire mais c’est efficace ! Le Do it Yourself fait toujours son effet !

J’aime également offrir une boîte de spéculoos fait maison ! Une telle gourmandise fait toujours plaisir surtout quand ce sont de petites douceurs faites avec amour !

25398726_10213719524055969_5539530736335482830_n

Dans les cadeaux plus classiques, il y a les CDs et DVDs… Il y a toujours des artistes ou des films qu’on a envie de faire découvrir à nos proches alors pourquoi pas profiter des fêtes pour leur offrir nos chansons préférées ou le dvd d’un film qu’on a adoré ?

Noël est également une période propice pour offrir des bougies et des bougeoirs. Nous avons les Yankee Candle qui sentent divinement bon ou encore les Jewel Candle dont le principe est en quelque sorte celui du Kinder surprise. Une fois la bougie brulée, vous trouver dans le contenant un pochon avec un bijoux. Il y a énormément de marques qui distribue ce genre de bougie. Il y a moyen de faire de joli cadeau avec ces bougies !

Cependant, nous pouvons aussi customiser des bougies pour les rendre plus personnelles (je vous mets un petit tutoriel trouvé sur youtube, de la booktubeuse Lilibouquine ).

Nous pouvons également offrir du thés en vrac ou en sachet, avec une tasse et tout ce qu’il faut pour boire son thé. Évidemment, c’est mieux quand la personne à qui nous offrons ce cadeau, aime le thé, mais c’est le genre de cadeau qui peut faire plaisir.

Dans la même veine, il y a les tasses isothermes de voyages qui peuvent faire de chouettes cadeaux ! Il y a des tasses spéciales pour les consommateurs de thé en vrac. J’en ai une depuis des années et c’est un vrai bonheur. Je peux transporter mon thé partout où je vais !

 

Ma wish list :

Cette liste de souhait sera séparée en différentes catégories :

  • Livres
  • Make up / beauté
  • Mode
  • Déco
  • Musique/films/série

Livres :

En tant que passionnée de littérature, j’aime recevoir des livres ! Je suis assez bon public mais j’ai une préférence pour la littérature fantastique et imaginaire. Ici, vous trouverez quelques livres qui me font envie et que je n’ai pas encore dans ma bibliothèque… Certains sont des séries que j’ai commencé mais dont il me manque des tomes… D’autres font partie de séries également mais dont je ne possède encore rien.

Il y a tellement de livres qui me font envie que je vais m’arrêter à cette petite sélection. Néanmoins, j’ai aussi une liste (bien plus longue) sur Amazon !

Make up / beauté :

C’est un secret pour personne mais je suis une beauty addict ! J’ai déjà pas mal de palettes pour les yeux mais il y en a tellement d’autres qui me font envie ! J’aimerais m’essayer au make up coloré et, sur ma liste, il y a déjà du “pas mal du tout” pour commencer.

J’ai également envie d’étoffer mon set de pinceaux. Je remarque que de bons pinceaux font de plus beaux maquillages. Ceux-ci ont bonne réputation pour un prix assez raisonnable.

mode :

En plus du make up, j’aime la mode… mais pas la mode habituelle. Je suis plutôt mode alternative et j’ai fait une petite liste de ce qui me fait envie sur le site Large.be. On y trouve entre autres des sacs et des chaussures. Mes proches vous diront que j’ai assez de ces petites choses, mais pour moi une femme n’en a jamais assez !

J’ai également très envie d’une nouvelle paire de Doc Martens. J’ai trois paires dont deux qui ont plus de 20 ans. Je les adore mais elles commencent à se faire vieilles. Elles prennent l’eau et la semelle est de plus en lisse… il faut que je commence à songer à les jeter et à les remplacer par d’autres !

déco

En grande fan de la pop culture, j’aime décorer ma maison de toutes ces petites figurines fort à la mode chez les geeks. Enfin, du moins mon bureau car j’essaie de ne pas trop envahir l’espace de vie, n’est-ce pas.

Quoique, j’ai accroché sur les murs du salon deux toiles représentant Alice au pays des Merveilles pour l’une et la belle et la Bête pour l’autre…. Ce sont des toiles faite par une jeune artiste belge, Fairy’Mag, qui fait un magnifique travail artistique.

Je vous conseille d’aller voir ses créations, elles peuvent également faire de beaux présents pour agrandir la collection naissante du salon.

J’ai aussi une grande passion pour les mugs et les théières. Au plus grandes sont mes tasses, au plus je les aime 😀 et comme pour les chaussures, je n’en ai jamais assez, bien sur !

Musique, film, série

En plus de tout cela, j’ai très envie de me procurer en vinyles le plus d’oeuvres possibles de Queen, Depeche mode, A-ha, David Bowie ou encore Sonata Artica.

           

DVD’s

 

Bohemian Rhapsody et mes chansons préférées de Queen

Il y a quelques semaines, nous sommes allés au cinéma en amoureux voir, en avant première, Bohemian Rhapsody, le biopic sur le groupe mythique Queen.
Je suis une grande fan de leur musique, et ce depuis très longtemps. J’avais beaucoup d’appréhension en allant au cinéma. En effet, j’avais peur qu’on massacre l’une de mes idoles. Mais heureusement, je ne fus pas déçue, bien au contraire, et cela du début à la fin !

Queen et moi !

J’ai découvert Queen assez jeune. On écoutait beaucoup de musique à la maison et le rock en a toujours fait partie. Je connaissais quelques chansons mais j’ai réellement découvert leur talent au décès de Freddie Mercury. Je devais avoir neuf ou dix ans. Depuis, ce groupe est l’un de mes préférés.


La voix de Freddie, leur musique, les chansons, tout ça me donne toujours des frissons.

Le film


Il retrace la vie du groupe, depuis leurs débuts jusqu’à leur participation au Live Aid, concert de charité mythique donnée pour récolter des fonds pour lutter contre la famine en Ethiopie, en 1985.
Nous découvrons Farrokh Bulsara qui devient petit à petit le flamboyant Freddie Mercury, nous observons l’évolution du groupe, ses déboires et la genèse de certaines chansons mythiques du band.

Ce que j’en ai pensé

Je ne vais pas faire une critique technique, je vais simplement partager mon sentiment après la séance.
Je suis sortie de la salle des étoiles et les larmes aux yeux. Ce film est rempli d’émotion. J’en ai ressenti à chaque seconde. J’ai pleuré, j’ai eu la chaire de poule, j’ai ri et j’ai frissonné de bonheur en entendant la voix de Mercury, les accords de Bryan May, la basse de John Deacon, et la batterie de Roger Taylor…
Le mimétisme entre Rami Malek et le chanteur est saisissant. Les manières, les mimiques et les déplacements sur la scène m’ont scotchée. Je ne m’attendais vraiment pas à cela ! Il y a beaucoup de respect qui se dégage de sa prestation. J’ai eu le sentiment que lui même voulait rendre un hommage le plus parfait possible. J’ai eu le même sentiment pour les autres acteurs du film.


Le réalisateur a eu un souci du détail étonnant.
Certes, il y a des libertés scénaristiques, qui pour moi sont logiques pour que le récit garde un rythme, mais tous les faits se sont plus ou moins produit à un moment ou à un autre. Et honnêtement, ça ne m’a pas dérangé, car peu connaissent sans doute la véritable histoire du groupe dans tous ses détails.
Après la vision de ce film, Queen a resurgi dans ma vie. Mon compagnon écoute leurs chansons en boucle et en découvre de nouvelles. Moi de mon côté je redécouvre mes chansons préférées avec un sens nouveau. Le film a renforcé la puissance de certains morceaux et a donné un sens neuf à certains titres.

Deux playlists de Queen

Dans la première playlist, vous trouverez des chansons qui sont pour moi un peu moins connue par le grand public mais qui sont magnifiques et qui mériteraient d’être entendues plus souvent à la radio.
Dans la seconde, vous trouverez les chansons qui sont selon moi des classiques et dont je ne me lasse jamais de les écouter.
Les moins connues :

  • It’s a hard live
  • The miracle
  • You take my breath away
  • Too much love will kill you
  • I was Born to love you
  • These are the days of our lives
  • I’m going slightly mad
  • Exercices in free love
  • Killer Queen

Les plus connues :

  • The show must go on
  • Innuendo
  • Bohemian Rhapsody
  • Who wants to live forever
  • Somebody to love
  • Don’t stop me now
  • RAdio Ga Ga
  • Under pressure
  • I want to break free

Ballet for live… ou le Presbytère.

Quand je pense Queen, je pense également au ballet que Maurice Béjart a chorégraphié dans les années 90 : le Presbytère. Il a utilisé les musiques de Queen et les a mariées avec celles de Mozart.
Dans ce spectacle, Béjart rend hommage aux disparitions causées par le VIH.
Je l’ai vu lorsqu’il a été diffusé à la télévision et, heureusement, j’ai eu le réflexe de l’enregistrer, car par la suite, je n’en ai presque plus jamais entendu parler. Je ne l’ai jamais vu être diffusé à nouveau, ce qui est à mon avis vraiment très dommage.
C’est le plus beau ballet que j’ai pu voir. Il y a tout : des émotions, des danseurs magnifiques, des chorégraphies splendides et surtout une musique extraordinaire.
Je rêve de le voir un jour en spectacle, je ne perds pas espoir que Gil Roman (le successeur de Maurice Béjart à la direction du Ballet Béjart de Lausanne et soliste dans ce ballet) le ressorte un jour.
J’ai eu aussi envie de vous parler de ce spectacle car il m’a permis, à l’époque, de découvrir des chansons un peu moins connues du groupe. C’est de cette manière que j’ai découvert Take my breath away. Et, depuis, cette chanson est l’une de mes préférées. J’aime ce qu’il se dégage de ce morceau : une énorme douceur et une certaine mélancolie. C’est une magnifique chanson d’amour.
J’ai trouvé une retranscription en mauvaise qualité du spectacle sur Youtube mais cela vaut mieux que rien :

J’ai fais de la danse pendant très longtemps avant de devoir arrêter à cause d’un pépin physique. Ce ballet marie ma plus grande passion avec des chansons que j’adore énormément et cela donne un résultat qui, m’émeut terriblement. J’espère qu’il en sera de même pour vous.

Pour aller plus loin :
Vous trouverez ici un lien vers un article permettant de faire la part entre le vrai et le faux du biopic.

“Vous nous avez dit : faites l’amour, pas la guerre… Nous avons fait l’amour ! Pourquoi l’amour nous fait-il la guerre ? “

Coeur Vintage de Cécile Guillot

Il y a plus d’un an, je vous parlais d’une maison d’édition que j’aime beaucoup : les éditions du chat noir. Récemment ils ont ouvert une nouvelle collection dénommée “Chat blanc”. Cette collection propose des titres destinés principalement au jeunes adultes. Ces romans abordent, sans tabous, des thèmes forts qui touchent la jeunesse d’aujourd’hui.

Le premier roman de cette collection que j’ai lu, récemment d’ailleurs, est Cœur Vintage de Cécile Guillot. Je l’ai acheté lors des Halliennales début octobre.

Coeur Vintage de Cécile Guillot, Editions du Chat Noir ,14,90€

 

En panne de lecture et n’ayant surtout pas beaucoup de temps à consacrer à ce loisir avec ma reprise d’études dont je dois vous parler, je cherchais l’heureux élu pour rompre ce mauvais sort. Avec sa couverture très douce, son synopsis qui m’interpellait et sa maigre épaisseur c’est lui qui fut choisis.

Résumé sur base du quatrième de couverture :

Entre 1956 et 2016, il y a soixante d’écart mais deux destins amoureux liés par une robe.

En 2016, Mina sort avec Logan qui n’est rien d’autre que le garçon le plus populaire du lycée. Cela crée beaucoup d’envie et tout le monde, y compris ses parents, l’estime très chanceuse. Pourtant, ce bonheur si parfait s’accompagne d’un doute qui s’installe durablement.

En 1956, c’est Délia qui vit le grand amour avec Troy. Mariage, enfants, joli pavillon, son avenir semble tout tracé. Et pourtant …

Vous découvrirez ce qui les lient dans cette histoire originale.

Ce que j’en ai pensé :

Dés les premières pages, Mina m’a embarquée dans son univers. Ce personnage est très touchant et a une belle évolution tout au long du roman. C’est une adolescente comme beaucoup d’autres, avec ses incertitudes et ses complexes.

Les pages nous font vivre son passage de l’adolescence à l’âge adulte sans fioritures et sans chichis. Les émotions sont justes et prenantes. Les personnages sont très bien construits et sonnent authentiques.

Les événements vécus par Mina sont bouleversants et les réactions de son entourage m’ont plus qu’atterrée. On ne peut s’empêcher de se dire que les apparences sont bien souvent trompeuses !

Ici, c’est un peu cela que Cécile nous montre : une personne peut paraître bien sous tous rapports. Mais, si on gratte un peu, une vérité toute différente est alors révélée. Seulement, malheureusement, celle-ci est bien souvent difficile à démontrer. Comme on dit, il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

La violence n’est pas que physique, elle peut être verbale et beaucoup plus pernicieuse. La douleur physique peut s’en aller avec les bleus et les contusions. Pourtant, le traumatisme, lui, reste bel et bien présent, et c’est là que c’est le plus difficile à supporter.

Ce que vit Mina a fait écho à mon vécu. Je n’ai pas vécu la même chose bien sur. Cécile n’a pas écrit mon histoire. Mais, j’ai vécu un autre harcèlement et les blessures sont toujours là, ancrées en moi. En apparence cicatrisées mais toujours agissantes en profondeur. Elles ont fait de moi celle que je suis aujourd’hui, plus forte, plus sensible mais avec une cicatrisation intérieure qui n’est pas terminée.

Chaque jour où on subit ces brimades, et même après, on se demande ce que l’on a fait de mal pour mériter cela. On culpabilise de ce qui nous arrive, on s’en attribue la faute … Evidemment, ce n’est pas le cas, ce ne l’est jamais, personne ne mérite cela !

Et l’auteure a parfaitement retranscrit ce genre d’émotions vécues par de nombreux et nombreuses jeunes adultes.

Pour en revenir à Mina, son entourage est totalement aveuglé par les apparences et c’en est véritablement effrayant tant on se demande ce qu’il faudrait pour leur faire changer d’avis. Aucune vérité ne semble assez forte pour leur ouvrir les yeux.

Certaines personnes sont tellement douées pour manipuler et endormir les autres que, même si c’est cliché, un monstre peut, encore aujourd’hui, facilement se cacher derrière un masque de gentillesse et de mielleux.

J’ai aimé le ton juste que l’auteure a utilisé. Il n’est jamais moralisateur, il énonce des faits sans jugement. L’attitude des amies de Mina sonne juste car c’est leur humanité qui les rend si naïves.

Soixante ans en arrière, nous suivons maintenant le personnage de Délia. Elle est très attachante. Avec elle, nous découvrons les préoccupations des adolescentes des années 50. Cette différence de siècle n’est pas ce qui m’a le plus marqué, cela dit.

Ce qui m’a le plus marqué ce sont ses attentes, ses réactions et son geste en fin de roman. C’était bouleversant et j’en ai eu le cœur tout retourné. A nouveau nous avons des émotions sincères.

J’ai ressenti leur bonheur, leur peine, leur douleur. Il m’était facile de m’identifier à ces deux héroïnes. Du moins, je me suis replongé dans cette période de ma vie.

Autre point très plaisant dans ce roman est le style de l’auteure. J’en ai lu quelques uns (pas tous, il m’en manque plusieurs) et je savais donc que le style allait me plaire. On retrouve tout ce qui fait le charme de l’écriture de Cécile : fraîcheur, fragilité, sensibilité, intelligence et humanité.

J’utilise ces termes car pour moi c’est la force de ce roman. En plus de ses personnages bien construits et bien traités, les thématiques le sont tout autant. Elles le sont avec beaucoup de subtilité et d’humanité, sans tomber dans le larmoyant ou le sirupeux.

Et que dire de cette couverture ? magnifique ! Elle correspond très bien au roman, à l’univers vintage de Mina et Délia. Il s’en dégage aussi une petite mélancolie, une certaine poésie qui colle très bien au texte. Par ailleurs, par sa douceur et par ses couleurs, elle correspond aussi tellement bien à Cécile ! Cette couverture est juste parfaite pour ce roman !

Conclusion

Je ne peux que vous recommander ce livre. C’est un véritable plaisir de le lire. Son écriture est intelligente, fraîche et sans clichés. Ses deux personnages féminins nous font partager des émotions justes et fascinantes. Elles ont aussi beaucoup de fraîcheur. Les thématiques sont dures mais abordées avec intelligence et sans langue de bois. Sa lecture est très fluide et est également sans prise de tête. Tous ces éléments font de ce livre un véritable coup de cœur.

C’est un beau roman à lire et à relire… (un nouveau livre doudou ? peut-être…)

 

Bilan du Challenge Chaud Cacao !

Lors d’un précédent article, je vous faisais part de ma participation à un challenge cet été 2018 : le challenge Chaud cacao.

Rappel du challenge :

Ce challenge s’inscrivant dans le cadre du PLIB, il était centré sur les littératures SFFF (Science-Fiction Fantasy Fantastique). Il se déroulait du 23 juin 2018 au 23 septembre 2018 avec trois périodes où il fallait suivre un thème différent :

  • Du 23 juin au 22 juillet : lire des livre de moins de 300 pages,
  • Du 23 juillet au 22 : lire des romans SFFF d’auteurs francophones,
  • Du 23 août au 22 septembre : lire des suites de saga ou terminer une saga.

Le but de ce challenge était donc de lire un maximum de livres entrant dans ces catégories. Chaque livre nous rapportait 10 points et si il s’agissait d’un roman finaliste du PLIB, il rapportait 50 points. Pour féliciter, les personnes ayant lu le plus de bouquins, il y avait 13 prix (livres) offert en partenariat avec plusieurs maisons d’édition.

Voici ce que j’ai lu :

Session 1 :

  • Le miroir aux éperluettes de Sylvie Lainé
  • La litanie des anges de Céline Guillaume
  • Les lumières de Septembre de Carlos Ruiz Zafon
  • Farhenheit 451 de Ray Bradbury
  • Sortilège Irlandais de Kathleen Korbel
  • Les faucheurs sont les anges de Alden Bell
  • Les chercheurs du temps d’Emmanuelle Nuncq
  • L’épreuve de l’ange d’Anne Rice
  • Nordie : Guilandra de Cécile Ama Courtois
  • Le Solitaire du Vicomte d’Arlincourt

 

Session 2 :

  • Sainte Marie des ombres : La brûlure de la nuit de Sophie Dabat
  • Kolderick : La fille du Dashi de Christy Saubesty
  • Le souffle de Midas d’Alison Germain
  • Les cracheurs de lumière de Carina Rozenfled
  • La peau des rêves : Nuit brûlée de Charlotte Bousquet
  • Alsorvampred : La quête des origines de Chloé Delalandre
  • Anamorphose de Nathy
  • Les fiancés de l’Hiver de Christelle Dabos
  • Narcogenèse d’Anne Fakhouri
  • Les damnés de Dana : La dame sombre d’Ambre Dubois
  • Le pacte d’Emma de Nine Gorman
  • Je suis ton ombre de Morgane Caussarieu
  • Ce dont rêvent les ombres d’Hilda Alonso
  • Les contes d’Amy de Frédéric Livyns

Session 3 :

  • Merry Gentry tome 6 : L’étreinte mortelle de Laurell K. Hamilton
  • Kayla Marchal : L’ascension d’Estelle Vagner
  • La faucheuse de Neal Shusterman
  • Les Damnés de Dana : Les brumes du crépuscule d’Ambre Dubois
  • Les soeurs de la Lune : Harvest Hunting de YAsmine Galenorn
  • Les dossiers Dresden : Suaire froid de Jim Butcher
  • Rebecca Kean : Origines de Cassandra O’Donnell
  • Hantée : un mal souterrain de Maureen Johnson

 

Comparaison par rapport à ma PAL prévue :

Au début du challenge, j’avais fait un tour rapide de ma pal et sorti quelques livres (enfin beaucoup de livres…) qui entraient dans les catégories prévues. Je m’étais donc donnée une certaine ligne conductrice et une certaines latitude. Beaucoup de romans entraient dans différentes catégorie et je me faisais une joie de les découvrir… Je pensais vraiment m’y tenir mais au fur et à mesure de mes lectures, j’ai eu d’autre envie, j’ai refait le tour de ma pal et en ai sorti d’autres … Conclusion, si je refais ce genre de challenge, je ne fais plus de liste aussi grande. Je me concentrerai sur la première catégorie et ensuite, j’aviserai. En effet, je peux me le permettre car ma pal est juste énorme.

Mes coups de cœur / mes déceptions :

Dans toutes ces lectures j’ai eu quelques coups de cœurs. Ces romans ne m’ont pas laissée indifférente. Je citerai : “Je suis ton ombre” de Morgane Caussarieu qui est sombre et fascinant, “Nordie” de Cecile Ama Courtois qui est superbe et très addictif, “Anamorphose” de Nathy qui m’a bouleversée. J’ai adoré également continuer la saga Kayla Marchal d’Estelle Vagner et de découvrir la saga des damnés de Dana d’Ambre Dubois qui se trouvait dans ma pal depuis des années.

J’ai aussi pris plaisir à découvrir la saga de la passe-miroir de Christelle Dabos et la saga Sainte Marie des ombres de Sophie Dabat. J’ai hâte de lire les tomes suivants !

Mais il n’y a pas que des coup cœurs, il y a eu aussi des déceptions. Je noterai : “Les faucheurs sont les anges” (je n’ai pas adhéré aux personnages et à l’écriture, peut-être victime de la traduction ou d’un texte trop faible à l’origine), “Le Pacte d’Emma” (une lecture sympa mais sans plus, un peu trop jeune pour moi) et le tome 2 d’Hantée (j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et je l’ai trouvé très plat).

Mon résultat :

A la fin du challenge, nos points ont été comptabilisés (10 points pour les livres normaux et 50 points pour les livres sélectionnés pour le PLIB). J’ai fini avec un total de 400 points (100, 180 et 120 pts). Grâce à ce score, j’ai atteint la huitième place et j’ai donc remporté un roman.

J’ai choisi 1, 2, 3 Zombie de Bertrand Crapez, édité chez Livr’s Editions. Maison d’édition que je remercie vivement !

 

Les difficultés rencontrées :

Pendant ce challenge deux grosses difficultés se sont présentées à moi.

La première : ne lire que de la SFFF ! Même si c’est un style de littérature que j’affectionne énormément, lire ce genre là pendant 3 mois, est très long ! Du coup, j’ai alterné avec quelques lectures faciles (BD) surtout lors de la dernière session.

La seconde : me tenir à ma pal initialement prévue ! J’avais pourtant sélectionné beaucoup de livres par catégorie mais je n’ai pas pu résister à l’envie de lire d’autres livres. La pal qui a été la mieux suivie est celle de la première session. En effet, j’avais sélectionné tous mes livres de moins de 300 pages ! Pour le reste, je m’en suis largement éloignée.

Conclusion :

J’ai beaucoup apprécié faire ce challenge, ce dernier m’a permis de faire diminuer ma pal d’une trentaine de livres et de sortir de ma bibliothèque de livres en attente certains qui s’y trouvaient depuis très (trop) longtemps. Cependant, j’en ai acheté d’autres après quelques visites dans des bouquineries d’occasion et lors de salons littéraires.

Grâce au groupe FB, j’ai aimé pouvoir partager mes lectures avec d’autres personnes, ce contact permet de discuter de romans qu’on a aimé, d’en découvrir de nouveaux et d’avoir des avis sur de prochaines lectures. J’ai apprécié le fait de se motiver les un les autres, se souhaiter de bonnes lectures. l’ambiance y était agréable et chaleureuse.

Les organisatrices ont fait un excellent travail et le fait d’avoir un live youtube en fin de session permettait de faire le point avec les autres sur nos lectures, nos pal pour la session suivante, de conseiller des livres, etc. C’était un vrai partage et ce fut très agréable.

Je trouve ce concept assez intéressant et je pense que j’en ferai d’autre. D’ailleurs l’objectif de mon année est de lire et terminer des sagas que j’ai commencé il y a longtemps et qui sont dans ma pal. Il m’est difficile de m’y tenir car je ne peux parfois pas attendre avant de lire certains de mes nouveaux achats…

J’avais bien commencé ce « challenge » personnel mais depuis quelques temps, j’ai moins l’occasion de lire, et du coup, ma pal stagne à nouveau. Un jour, j’en viendrai à bout !!!!

 

Les Constellateurs de Tiffany Schneuwly

Il y a quelques semaines, Tiffany Schneuwly m’a contacté pour me proposer de lire son dernier roman, Les Constellateurs, qui paraîtra le 10 septembre prochain aux Editions ADA. J’ai accepté sans réfléchir trop longtemps, car Tiffany est une autrice dont j’apprécie énormément le travail, dont je ne rate pas une publication et qui a une imagination débordante. Par conséquent, je tiens à la remercier chaleureusement de m’avoir envoyé le PDF de sa dernière oeuvre et de m’avoir permis cette découverte.

Tiffany Schneuwly

Après une rapide plongée dans la lecture du livre, je me suis laissée embarquer par les aventures de Prunille.

Détails :

Edition ADA Quebec

Nombre de pages : 364

Genre : dysptopie, romance jeunesse

Sortie canadienne : mai 2018

Sortie française : le 10 septembre 2018

Présentation de l’éditeur :

« Myramaz… Cité idyllique dissimulée au cœur du Triangle des Bermudes. Sur cette île, le quotidien des habitants rime avec paix, sécurité et perfection.

Prunille, jeune habitante de ce pays, coule des jours heureux loin de la guerre, de la pauvreté, de la criminalité et des autres atrocités qui caractérisent L’Autre Monde. Son bonheur atteint son apothéose le jour de ses seize ans, lorsqu’elle est appelée à rejoindre le clan des Constellateurs. Ces mages capables d’invoquer les étoiles pour effacer les malheurs pouvant naître sur l’île la fascinent, particulièrement depuis le jour où ils ont sauvé son frère malade.

Mais la jeune fille était bien loin de se douter que l’accès à ce doux rêve la confronterait à l’envers d’un décor qu’elle n’était pas certaine de vouloir découvrir. Tout bascule le jour où elle rencontre Colin, cet étrange garçon qui semble avoir perdu la mémoire… »

Qu’en ai-je pensé ?

J’ai toujours aimé les romans jeunesses et fantastiques. Avant ma lecture, uniquement en lisant le résumé, je savais que l’histoire me plairait. Et en tournant la dernière page, même si j’étais un peu frustrée car la fin arrive un peu trop vite à mon gout, je me suis dit : « Quel petit roman sympathique, j’ai passé un excellent moment de lecture ! ».

L’univers ?

J’ai adoré l’univers que Tiffany a créé. Nous nous situons à Myramaz, une île perdue dans le Triangle des Bermudes. Du coup, l’auteure s’est approprié les légendes concernant cette fameuse mer où disparaitraient navires et avions. J’ai trouvé l’endroit original et peu commun. Ce monde est en même temps réaliste et utopique. Mais on remarque bien vite que si on gratte un peu, ce n’est pas aussi « beau » que l’on nous le dépeint. Tiffany a fait preuve d’une certaine audace dans le développement de son univers et c’est très plaisant.

Par ailleurs, la dystopie est assez peu exploitée dans le milieu de la littérature francophone, la majorité des romans de cette veine, à ma connaissance, sont plutôt anglos-saxons. Je suis donc ravie de voir que de jeunes auteurs écrivant en français s’y essaient avec autant d’aisance.

Les personnages ?

Ma préférence dans ce livre, ce sont ses personnages. Prunille est une héroïne intelligente, attachante, qui a du cœur et qui défend de belles valeurs. C’est un joli modèle pour les futures lectrices adolescentes (personnellement, elle est parfois un peu trop ado pour moi). Colin est mystérieux et agréable à découvrir. Le lien qui les unit est adorable.

Le personnage de Severus a éveillé une certaine curiosité. Je me suis vite demandé si ce personnage n’était pas un clin d’œil à Severus Rogue d’Harry Potter. Du coup j’ai posé la question à Tiffany qui a confirmé mon intuition. Ce personnages est un hommage à Alan Rickman qui est l’acteur qui incarnait le Professeur Snape dans les films HP. Ce grand acteur est décédé pendant l’écriture de ce roman et Tiffany a voulu lui faire une sorte de dédicace en lui donnant ce nom qui lui va comme un gant.

Alan Rickman dans son rôle de Severus Rogue.

L’intrigue ?

La trame de ce roman est assez classique mais il y a de nombreux rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine tout du long. On ne s’ennuie pas un instant. Il y a beaucoup de rythme.

Cependant, et je pense que c’est l’un des rares bémols que je peux lui faire, c’est que son intrigue romantique est un peu trop adolescente à mon goût. Mon regard de « grande personne », même si il a aimé voir ces deux jeunes adultes se trouver et s’aimer, les a aussi trouvé parfois un peu trop enfants. L’expérience nous rend sous doute un peu moins romantique en grandissant. Certains passages sont un peu trop Young Adult pour moi. Néanmoins, le public visé est un public d’ado, donc, ce n’est pas grave, au contraire.

En ce qui concerne le dénouement de l’histoire, il arrive un peu trop vite. Quand je suis arrivée à la dernière page, j’avais envie d’en avoir plus. Je suis un peu restée sur ma faim. J’ai eu un sentiment de trop peu. J’ai même pensé à désirer un tome 2. Mais la fin est parfaite telle qu’elle est, car elle répond aux valeurs exposées.

Le style de l’autrice ?

Son style est comme à chaque fois : riche, fluide et plein de paillettes ! C’est une écriture fraîche et vive, très agréable à lire. La plume est maîtrisée, on sent une belle construction derrière les personnages, l’intrigue et l’univers.

Conclusion

Oui j’ai aimé ce livre original et frais. J’ai passé un moment très agréable en compagnie de Prunille et Colin. J’ai aimé les découvrir, les suivre et les soutenir dans leur quête. Cependant, certains passages sont trop YA pour moi mais ils n’empêchent pas d’apprécier la lecture.

Il est clair également que si vous aimez les univers sombres et inquiétants, et que vous voulez découvrir Tiffany, ne vous dirigez pas d’abord vers ce roman mais plutôt vers « 28 allée des Ormeaux », ce sont deux univers diamétralement opposés ! Les Constellateurs est solaire de par son héroïne et son écriture. Il est rempli de bons sentiments et défend de très belles valeurs.

C’est un roman que je vous conseille les yeux fermés si vous cherchez une histoire originale et agréable à lire dans un monde dystopique  !