Mousse au chocolat de Tigrou (sans lactose)

Une envie sucrée ? Vous avez du chocolat, de la crème fraîche entière et des œufs dans votre frigo ? Vous avez tout ce qu’il vous faut pour faire une délicieuse mousse au chocolat.

Ingrédients:

200 g de chocolat noir ou au lait (personnellement, j’adore la faire avec du Toblerone mais pour ma belle-fille, je la fais avec du chocolat noir sans lactose 70% cacao de la marque Boni bio de chez Colruyt)

25 cl de crème fraîche entière (je prends en général la crème fraîche Diléa sans lactose)

4 blancs d’œufs

120 g de sucre fin

Etape:

Montez les blancs d’œufs en neige en ajoutant au fur et à mesure 20 g de sucre et montez la crème fraîche en chantilly en incorporant petit à petit 100 g de sucre.

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Incorporez la chantilly dans les blancs d’œufs en faisant attention de ne pas les casser (faire un mouvement de bas en haut avec une maryse)

Ensuite ajoutez le chocolat fondu toujours en effectuant un mouvement circulaire du bas vers le haut. Faites bien attention d’obtenir un mélange homogène.

Laissez pauser au frigo quelques heures et puis dégustez !

Bon appétit !!!!!!!!

 

 

Publicités

Tiffany Schneuwly

Cette semaine, j’ai eu envie de faire un petit focus sur une auteur que j’apprécie beaucoup : Tiffany Shneuwly.

Pourquoi Tiffany ?

Il y a quelques jours, j’ai lu son dernier roman. J’ai eu un petit coup de cœur pour ce livre. Du coup, j’ai eu envie de vous parler d’elle et de son oeuvre !

Qui est-elle?

Tiffany est une pétillante auteure fribourgeoise (Suisse) de 28 ans. Passionnée d’écriture, elle participe en 2004 à un concours littéraire et en sort lauréate. A partir de ce moment, elle commence à écrire de plus en plus et continue à participer, avec succès, à d’autres concours. Au fur et à mesure du temps, elle développe son univers qui n’est pas uniquement peuplé de licornes et de paillettes !

Actuellement, elle a publié 8 romans. Livres qui sont assez différents les uns des autres. Nous passons de la tranche de vie au fantastique en passant par la fantasy. Un univers assez éclectique qui me plait beaucoup.

Je l’ai découverte en 2012, lors des Imaginales, à Epinal (France, Vosges). J’avais acheté son roman « Requiem d’un soupir ». Je l’ai rapidement dévoré et j’ai été séduite par son écriture. Depuis, je suis son parcours avec attention et j’achète avec plaisir chaque nouvelle publication !

En plus d’écrire des livres, elle a écrit le script d’une pièce musicale dédié à Michel Fugain. Par ailleurs, elle rêve de mettre un jour en scène une comédie musicale dont elle a déjà rédigé le scénario !

Sa bibliographie :

  • Le Requiem d’un soupir (auto-édition)
  • A*M*E (aux éditions Lune Ecarlate)
  • Dévore-moi : L’imaginarium (Livr’s Editions)
  • Dévore-moi : L’archipel des rêves (Livr’s  Editions)
  • 28, allée des Ormeaux (aux éditions Lune Ecarlate)
  • Entre deux feux : L’équilibre (aux éditions Anyway)
  • Entre deux feux: Les chuchoteurs ( aux éditions Anyway)
  • S.O.S. geek (Livr’s Editions)
  • Présentation des romans que j’ai lu:

Le requiem d’un soupir

Synopsis :

Depuis ses quatorze ans, Mercedes lutte contre une maladie qui lui pourrit la vie : l’asthme. Cette maladie l’empêche de vivre les expériences d’une adolescente normale. Toutefois, avec l’arrivée d’une étrange petite fille dans sa vie, Mercedes commence à ouvrir son cœur et à vivre sa vie.

Mon avis :

Ce roman est un petit bijou de poésie et d’émotions. Nous le traversons avec attention et empathie. L’écriture est fluide et poétique. j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Elle est simple et efficace.

En ce qui concerne l’histoire de ce livre, son réalisme le rend bouleversant. Les émotions dégagées dans la narration sont justes et touchantes. Cette narration est d’ailleurs menée avec beaucoup de subtilité et de sensibilité, mais sans tomber dans la sensiblerie et la niaiserie. Cela est dû à une thématique forte et délicate : vivre avec la maladie. Comment vivre avec une maladie qui vous empêche d’aller vers l’avant, de profiter des petits plaisirs et des instants magiques de la vie ? Tiffany ne nous donne pas de solution, mais nous expose une histoire concrète et nous montre l’importance de profiter de chaque instant comme si c’était le dernier, que l’on soit malade ou non.

Le tout est porté à bout de bras par une héroïne fragilisée par son asthme, qui s’empêche plein de choses de peur de faire de nouvelles crises et d’imposer sa souffrance aux autres. C’est une jeune femme sensible et discrète. j’ai vécu ses crises avec elle …

Ce roman de cette auteure suisse est une petite merveille remplie de vraies émotions et de personnages émouvants. Ce récit est fort et bouleversant à cause de sa thématique forte, mais pas uniquement ! Il est très bien écrit et les pages se tournent les unes après les autres.

28 allée des Ormeaux

Synopsis (quatrième de couverture) :

A 27 ans, il est grand temps pour Liam de prendre son envol. Lorsque le jeune homme se voit offrir une promotion qui l’enverra bien loin de la maison familiale, il n’hésite pas et se met en quête de son premier appartement.

Sise au « 28, allée des Ormeaux », sa nouvelle demeure lui paraît idéale. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que ses voisins ont un sérieux penchant pour le suicide.

Est-ce une coïncidence ? Quel mystère plane sur le « 28, allée des Ormeaux » ?

Mon avis

Dés la couverture le ton de ce roman est donné :  sombre, mystérieux et plein de promesses … et dés les premières pages, j’ai été emportée par ce récit énigmatique. Bien que l’univers est totalement différent du roman présenté précédemment, j’ai retrouvé la plume de Tiffany. Son style est souple et envoûtant, les pages se tournent sans temps mort, l’auteur va à l’essentiel de son histoire. Il n’y a ni détours, ni longueurs.

Même si l’intrigue est assez évidente, j’ai été tenue en haleine du début à la fin. Il m’était impossible de le lâcher et je voulais connaitre le dénouement ! Il n’y a pas vraiment de surprise mais le suspense est maintenu. Le récit est mené avec rythme et vivacité. De plus, j’ai beaucoup apprécié le héros de ce roman. Liam est attachant, c’est un jeune homme bien ancré dans son temps, avec les soucis de son époque. Il a une personnalité généreuse et agréable à découvrir. Toutefois, j’aurais aimé le connaître un peu plus.

Je pourrais peut-être reprocher à ce roman le fait qu’il soit trop court, mais comme dit plus haut, Tiffany va à l’essentiel. Il n’y a pas de fioriture et il y a beaucoup de rythme. C’est une lecture vraiment passionnante et agréable.

Dévore-moi (tome 1 et 2)

synopsis du premier tome (présentation de l’éditeur) :

Lorsqu’elle entre au collège, Maddy sait que sa vie va prendre un nouveau tournant. Mais elle est à mille lieues d’imaginer l’incroyable aventure qui l’attend. Au fur et à mesure des surprises et des rencontres, la jeune fille devra apprendre à démêler le vrai du faux.

L’accident de sa petite sœur en est-il vraiment un ? Y a-t-il un rapport avec l’arrivée de Caleb, ce garçon mystérieux qui semble avoir une dent contre elle ?

Déterminée à découvrir la vérité, Maddy est bien loin de se douter que les réponses à ses questions se trouvent dans un monde jusque-là inconnu, L’Imaginarium …

Mon avis:

Le premier tome de cette saga présente essentiellement les personnages et l’univers dans lequel ils vont évoluer. Tiffany développe ses personnages avec finesse. Ils sont attachants et réalistes. J’ai eu envie de les aider dans leur quête. Quant à l’intrigue, elle est bien tournée et intrigante. Cependant, il y a peu d’action. Malgré une écriture fluide, je me suis parfois ennuyée. Toutefois, grâce à cet univers nouveau et de très bonne idée, l’auteur réussi à nous donner envie de connaitre la suite …

Le second tome est beaucoup plus rythmé que le premier opus. L’intrigue se développe de plus en plus et les rebondissements sont plus fréquents. Par ailleurs les personnages prennent de l’ampleur. L’écriture est toujours aussi fluide et agréable.

J’ai passé un très bon moment en compagnie de Maddy et ses acolytes. Et j’attends avec impatience la sortie du tome 3 !

S.O.S GEEK

Synopsis (présentation de l’éditeur) :

Anaïs Fauquette, 26 ans, célibataire

Profession : vendeuse dans un magasin de jeux vidéo

Passion : geeker

Caractéristiques : Cadette de trois frères, Anaïs vit dans un monde masculin. Baskets, trainings, t-shirt d’un tournoi de jeu en ligne et cheveux relevés en un chignon maladroit lui collent à la peau.

Lola Delva, 23 ans, célibataire

Profession : comptable Passion : fitness et jogging

Caractéristiques : Fille à papa, elle a été gâtée toute sa vie. Très attachée à son image, elle pratique de nombreux sports et se donne corps et âme pour sa carrière, afin d’un jour reprendre l’affaire familiale.

Deux jeunes femmes très différentes. Leurs vies auraient dû demeurer à jamais éloignées, si un phénomène étrange n’était pas venu chambouler le quotidien d’Anaïs …

Mon avis :

Je ne serai sans doute pas très objective pour analyser ce roman car c’est un petit coup de cœur pour moi ! Je l’ai lu en une matinée à peine. Je n’arrivais pas à le lâcher. Le personnage d’Anaïs est touchant de vérité. Je me suis beaucoup retrouvée en elle. Quand j’en ai parlé avec Tiffany, elle m’a fait part de sa crainte d’avoir fait d’Anaïs un personnage trop caricaturé. Personnellement, je ne la trouve pas stéréotypée, au contraire. J’ai trouvé beaucoup de moi en elle ; dans ses attitudes et ses réactions face à certaines choses. J’ai vibré avec elle ! J’ai un véritable coup de cœur pour ce personnage. Les personnages gravitationnels sont également intéressant et les thèmes abordés (comment vivre après la perte d’un être cher, les rencontres via internet, …) le sont avec humour.

L’histoire est originale et addictive. Le style est frais. Je suis arrivée à la dernière page sans réellement m’en rendre compte !

Seul bémol, je n’aime pas l’illustration de la couverture. Je ne la trouve pas vraiment en adéquation avec l’histoire ni avec les personnages du roman. Donc un conseil, si comme moi la couverture ne vous plait pas trop, ne vous y fiez pas, le contenu en vaut la peine !

même Tigrou a du mal à le lâcher :p

Ma routine capillaire

Pourquoi ai-je une routine spéciale pour mes cheveux ?

Je vous ai déjà brièvement parlé de certains soins que j’applique sur ma crinière de licorne afin de les soigner ! En effet, suite aux décolorations, mes cheveux ont beaucoup souffert. Les pointes sont très sèches et fourchent très facilement. Du coup, ils ont vite l’air ternes et sans vie. Parfois, j’ai l’impression d’avoir de la paille sur la tête !

Ensuite, comme mes colorations sont semi-permanentes, la couleur s’estompe en fonction de la fréquence du « shampouinage ». Du coup, pour préserver l’éclat de la couleur, je ne les lave qu’une fois par semaine. J’ai également remarqué que mes cheveux restent propres plus longtemps.

Quels produits utiliser ?

Depuis toujours, j’adore flâner dans le rayon cosmétique du supermarché et y sentir les produits qui me vont envie. J’achetais ceux qui pouvaient convenir à mon type de poils de tête afin de les tester quelques mois. Cependant, ils étaient rarement efficaces et j’ai du mal à trouver le produit qui fait la différence ! J’ai également testé des shampoings achetés à la commerciale de coiffure pour au final ne pas avoir de résultats concluants. Du coup, j’ai voulu trouver un soin efficace mais abordable !

Un masque fait maison …

Après avoir fait quelques recherches sur internet, j’ai trouvé un masque hydratant et nourrissant. Je l’ai un peu adapté avec ce que j’avais à la maison et, depuis, je peux m’en passer ! Je l’utilise toute les semaines avant de faire mon shampoing.

Ma routine !

La première étape de ma routine est d’appliquer mon masque hydratant et nourrissant fait maison : dans un bol je mélange une bonne grosse dose d’huile de coco et une bonne grosse cuillère d’huile d’avocat. Je mélange les deux huiles afin d’obtenir une sorte de pâte homogène. L’huile de coco est solide à la température ambiante. En la malaxant, elle ramollit et forme une pâte. Au contact de la peau ou d’une autre source de chaleur, elle devient liquide.

Ensuite, je l’applique sur cheveux secs.

Vient alors le moment le plus glamour de la routine : je recouvre ma chevelure d’un plastique (sac, ou bonnet de douche) et je laisse pauser une heure.

Pourquoi recouvrir les cheveux d’un sac? Le sac va générer de la chaleur et donc ouvrir les écailles du cheveux. Cela va permettre au masque de pénétrer au mieux.

Après avoir vâqué à mes occupations (bain, soin du visage, internet, ou que sais-je encore) je rince mes cheveux et ensuite je les shampouine ! J’utilise depuis un moment le shampoing à l’érable nourrissant de la gamme Ultra doux de chez Garnier. Attention, le rinçage se fait à l’eau tiède voir froide pour refermer les écailles et préserver la couleur.

oui le packaging est en Allemand ! J’achète régulièrement certain produit là-bas car ils sont quelques centimes d’euros moins cher 😉 Et comme ma fréquence de lavage est assez basse, je ne dois pas acheter un nouveau flacon tous les mois !

 

Après le shampoing, et après avoir les avoir essorés, j’applique l’après-shampoing je le laisse agir quelques minutes et puis je rince (toujours à l’eau tiède, voir froide).

J’entortille alors ma chevelure de princesse dans une serviette. Au bout de quelques minutes, je retire la serviette et laisse sécher mes cheveux à l’air libre.

Cependant, il m’arrive de les sécher au sèche-cheveux. J’applique alors un soin thermo protecteur  (Absolut Repair de l’Oréal Professionnel) que j’ai acheté chez Hairdiss. J’avoue ne pas être totalement convaincue par ce dernier produit, j’en changerai surement quand j’aurai terminé mon tube.

Mes impressions après quelques mois de routine

Je suis totalement fan de cette routine ! En effet, mes cheveux ont retrouvé souplesse et brillance. ils sont doux et n’ont plus cet aspect pailleux. Vraiment, ce masque est magique et j’aime beaucoup mon shampoing Ultra Doux. Cependant, une fois mes flacons terminés, je pense que je vais en tester d’autres afin de voir si les résultats sont identiques, meilleurs ou moins bons. J’ai également envie de tester des produits moins chimique et pourquoi pas essayer de les faire moi-même, comme je le fait pour mon masque !

J’ai vraiment l’impression d’avoir ressuscité mes poils de tête après tout ce que je leur ai fait subir (shampoing américain, décoloration, coloration…). Ils ont meilleure allure. Ils sont plus disciplinés, j’ai beaucoup moins de nœuds et par conséquent ils sont plus faciles à coiffer.

C’est tout de suite plus beau pour une fée d’avoir les cheveux brillants et doux… Quand je vois leur sourire et leur regard rempli d’admiration, je pense qu’ils sont tout à fait d’accord avec moi 😉

Les éditions du Chat noir

Dans ma présentation, je vous faisais part de ma passion pour la littérature et de mon souhait de vous parler différemment de ce sujet.

Ici, je vais vous présenter les éditions du Chat Noir.

J’ai découvert cette maison d’édition en 2012, lors du festival « Le printemps des légendes » à Monthermé dans les Ardennes française. J’y avais acheté un roman d’allure gothique. La couverture de ce livre m’avait interpellé et sa lecture m’avait totalement conquise.

Cet achat fut le premier roman des éditions du chat noir à rejoindre ma bibliothèque. Il s’agissait du tome 1 des Larmes rouges de Georgia Caldera. Et ce fut un énorme coup de cœur.

http://www.editionsduchatnoir.fr/catalogue/panthera/reminiscences/

Lors d’autres événements littéraires, j’ai découvert d’autres parutions de ce petit chat noir, et depuis, j’en suis totalement accro. Cette jeune maison d’édition est devenue l’une de mes préférées. Leur catalogue regorge de pépites !

Pourquoi cette maison d’édition ?

J’ai eu envie de vous faire la faire découvrir car elle est, selon moi, l’une des meilleures dans le domaine de l’imaginaire. En effet, leur ligne rédactionnelle est l’une des plus cohérentes dans le milieu. J’aime leur philosophie d’éditer de la qualité et de promouvoir des auteurs francophones.

Leur volonté de partager leur passion de la littérature fait mouche à chaque fois ! Leur choix d’avoir des histoires originales et de belles plumes fait également la différence. On sent ici un véritable amour de la littérature et cette envie de partager le meilleur !

Qui se cache derrière ce Chat ?

Cécile Guillot est la créatrice de cette maison d’édition. C’est un projet qu’elle nourrissait depuis longtemps et un imprévu avec son éditeur l’a poussée à la concrétisation du Chat noir.

http://www.editionsduchatnoir.fr/guillot-cecile/

 

Depuis juin 2011, les éditions ont pris de l’ampleur et sont devenues l’une des références dans le monde des littératures de l’imaginaire*.

Depuis leur début et leur première parution, « Les larmes rouges » de Georgia Caldera, le chat noir a ouvert ses portes à une trentaine d’auteurs.

Elle travaille avec son époux, Matthieu Guibé.

http://www.editionsduchatnoir.fr/guibe-mathieu/

*Les littératures de l’imaginaire regroupent différents styles littéraires dont les intrigues se déroulent dans des lieux totalement imaginer par leur auteur,  (Science-fiction, anticipation, fantastique, fantasy…). Ces littératures s’opposent aux auteurs réalistes ou naturalistes.

Quoi?

Cette jeune maison d’édition a séparé ses publications en différentes collections :

  • Griffe sombre : collection consacrée au fantastique gothique et witch-lit
  • Féline : collection consacrée à l’Urban Fantasy*
  • Cheshire : collection consacrée au Young Adulte
  • Black Steam : collection consacrée au Steampunk*
  • Graphicat : collection consacrée aux artbooks et romans illustrés
  • Gothicat : collection consacrée aux classiques gothiques
  • Panthéra : collection consacrée aux ouvrages collector de luxe
  • Chaton hanté : collection consacrée aux enfants

*  L’urban fantasy ou fantasy urbaine : est un mélange entre la fantasy et le fantastique. il associe l’univers urbain familier et des éléments fantastiques (fées, vampires, sorcières, loup-garou etc…).  https://www.pocketjeunesse.fr/actualites/on-vous-explique-lurban-fantasy/

* Le Steampunk : ce terme vient de l’anglais qui signifie littéralement « punk à vapeur ». L’intrigue se déroule dans un univers de la révolution industrielle (époque victorienne). En littérature, ce style est assez proche de la SF. On y utilise une technologie mécanique qui n’existait pas à l’époque ( 19 e siècle).  https://www.pocketjeunesse.fr/actualites/on-vous-explique-le-steampunk/

 

une partie de mes petits chats…

Leur catalogue

Leur ligne directrice est l’imaginaire dans son sens le plus large. Néanmoins, chaque publication à sa propre identité. Il est varié et de qualité. Même si je n’ai pas encore lu tous les romans de cette maison d’édition, j’en ai déjà lu beaucoup et je n’ai jamais été déçue. A chaque fois, j’ai passé un moment de tension, de frison ou d’émotion. La plupart de leur livres est un coup de cœur.

Quand je commence un de leur bouquin, je sais que je ne vais pas m’ennuyer et que je vais passer un excellent moment. J’ai du mal à le lâcher. Ce sont de véritables page turner !

 

Mes coups de coeur

une autre partie de ma collection…

Le premier roman qui me vient à l’esprit sont « Les larmes rouges » de Georgia Caldera. J’ai été subjuguée par cette histoire et par la plume de l’auteur. Depuis cette découverte en avril 2012, elle est devenue l’une de mes auteurs fétiches. L’un de ses romans est même devenu une de mes lectures doudou quand je suis en panne de lecture.

Pour en revenir aux Larmes rouges, c’est un roman vampirique qui m’a transporté. D’une certaine manière, il m’a rappelé l’univers d’Anne Rice. Je l’ai littéralement dévoré. La suite de la saga a été publiée aux éditions J’ai Lu, cependant, le chat noir, nous a offert une édition collector des trois tomes (j’attends avec impatience le tome 3 car ils sont vraiment magnifiques…).

http://www.editionsduchatnoir.fr/catalogue/panthera/reminiscences/

« La pelote d’épingles » de Cécile G. Cortes est un autre de mes coups de coeur. C’est un roman frais et féerique. Je l’ai lu en quelques heures à peine, il était impossible de le lâcher tellement l’histoire était prenante et amusante.

http://www.editionsduchatnoir.fr/catalogue/feline/la-pelote-depingles/

J’ai encore eu beaucoup de coup de coeur, la saga « La geste des exilés  » de Betina Nordet est une véritable merveille. Une mythologie fascinante et originale est mise en oeuvre dans cette trilogie. De plus, l’écriture fluide de Bettina fait mouche à chaque tome.

 

« Even Dead things feel your love » de Mathieu Guibé est également un coup de cœur ! L’écriture de Mathieu est magnifique, très poétique. L’histoire est fascinante et originale. C’est un roman sombre et romantique qui se déroule au 19e siècle. J’ai été subjuguée par la plume de l’auteur. Ce n’est pas un roman de Fantasy Urbaine, mais un vrai roman vampirique gothique. Je le conseilles fortement !

http://www.editionsduchatnoir.fr/catalogue/griffe-sombre/even-dead-things-feel-your-love/

Il y a encore beaucoup d’autre coup de coeur : « Les errants » de Dennis Labbé, « The pink Tea time club » de Cécile Guillot, « Les herbes de la lune » d’Anne-Laure, « Diabolus in musica » de Céline Rossenheim, « L’exil » d’Estelle Vagner,  « Willow Hall  » de Cécile Guillot et Mina M, … Il y en a tellement qu’il m’est impossible de tous les nommer. Cependant, en suivant ce lien, vous trouverez leur catalogue: http://www.editionsduchatnoir.fr/catalogue/.

Bonne lecture ! 

Un peu de lecture ?

Le shampoing américain !

Comme j’ai pu vous le dire précédemment dans mon article sur mes expériences capillaires, j’adore changer la couleur de mes cheveux. Ma dernière coloration date de la fin juin, juste avant notre départ en vacances. N’ayant plus grand choix dans mon tiroir, j’ai fait un petit mélange avec le Neon Blue de chez Direction LA Riché et une coloration semi permanente violette trouvée chez Kruidvat pour moins de 4€ !

Le résultat était vraiment pas mal du tout, j’avais un bleu avec des reflets mauves.

IMG_20170708_160248556

1 mois après, il est temps de refaire la couleur !

Ayant terminé mon flacon de Neon Blue, et n’ayant pas refait le plein de coloration, il ne me restait plus qu’un flacon de Deep Purple Dream de Manic Panic qui n’avait pas encore été testé. Mes cheveux étant décolorés dans les tons bleutés, j’ai eu peur que le mauve tourne trop vers le bleu. Du coup, j’ai eu l’idée de faire un soin dépigmentant : le shampoing américain.

IMG_20170804_131623936
mes cheveux après 1 mois de vacances ! il est temps de faire quelque chose !

Shampoing Americain ???

Avant de me lancer, je me suis documentée sur cette technique et lu certains articles et vu quelques vidéos. Les avis étant plutôt positifs,  je me suis dit : pourquoi pas ! j’ai besoin de faire dégorger mes longueurs, c’est le moment ou jamais !

Je vais d’abord vous expliquer ce qu’est un shampoing américain : dans un bol, on mélange une dose de shampoing, une dose d’oxydant (j’ai utilisé de la 9%) et une dose de poudre décolorante.

IMG_20170804_132518500

L’application :

On applique ce shampoing comme un shampoing classique (en mettant des gants pour protéger ses mains de l’oxydant). Ensuite, on laisse agir la mixture une dizaine de minutes. Pour ma part, j’ai attendu une demi heure avant de voir un résultat.

Une fois le temps écoulé, j’ai rincé mes cheveux, lavé avec mon shampoing habituel et les ai séché… Et là l’horreur, mes cheveux ressemblaient à de la paille ! Tous les bienfaits des soins que je procure à mes cheveux depuis ces derniers mois se sont envolés en fumée, en moins de 30 minutes. J’ai failli pleurer toutes les larmes de mon corps !

Habituellement, j’applique toujours de l’après shampoing après avoir fait un shampoing mais devant faire ma coloration juste après et utilisant un mélange conditionner (après-shampoing / coloration), je ne l’ai pas fait. Cependant, mes cheveux étaient tellement abîmés que j’ai dû appliquer mon soin fait maison (huile de coco, huile d’avocat et huile d’olive) en le laissant agir durant une heure. Grâce à lui, mes cheveux ont retrouvé un peu de vigueur et de douceur mais je suis loin de ce que j’avais un peu auparavant.

IMG_20170804_142747524
résultat après shampoing américain ! De la PAILLE 😥

Conclusion

En conclusion, je ne suis absolument pas convaincue par ce type de dépigmentation. Dans ce que j’avais lu, on présentait ce procédé comme moins agressif mais au résultat c’est décevant ! Certes, mes cheveux ont éclaircit mais pas autant que je l’aurai espéré. Ensuite, mes longueurs ont subit un nouveau décapage et en sont sorties très très fragilisées.

A refaire ?

Je ne pense pas retenter l’expérience.  Je n’ai pas envie de tuer mes poils de tête ! Ils sont trop abîmés et je vais donc continuer à les soigner comme il se doit. Je vais les laisser revivre  et donc ne plus faire de décoloration avant un certain temps 😉

Lui n’a pas eu besoin d’un shampoing américain ! Le soleil a suffit à décolorer son pelage, efficace mais un peu lent !!!!!

Efteling

Ce billet fait miroir avec celui écrit par mon chéri sur son blog : Excursion à Efteling.

Il y a quelques temps déjà, nous souhaitions faire une sortie en famille. Le choix est difficile car il y a plein de chouettes endroits que nous aimerions visiter. Après quelques recherches et réflexions, notre choix s’est porté sur Efteling, parc d’attractions se trouvant aux Pays-Bas.

contact-parkeren-bij-de-efteling

Je m’y étais déjà rendue quand j’étais enfant. Dans mes souvenirs, je me rappelle d’un monde féérique. J’avais très envie de le redécouvrir avec mon compagnon, sa fille (7 ans) et sa fieulle (9 ans).

Avant de partir

Il était important, pour nous, de ne pas partir à l’aveuglette. Comme c’est moi qui conduis, j’avais fait ma feuille de route et choisi l’itinéraire le plus facile au départ de Tournai (+/- 2h15 de route, en passant par Gand, Anvers, Breda).

De plus, nous avions préparé notre visite du parc, en nous documentant sur les attractions que nous pouvions faire tous les quatre. J’ai également téléchargé l’application mobile sur mon smartphone (je vous conseille de faire de même).

L’application ?

Celle-ci est bien utile ! En plus d’un plan du parc et d’un descriptif de chaque attraction, nous y trouvons la durée des files d’attente pour chacune d’elles. Du coup, c’est très efficace pour choisir l’ordre de la visite. Après chaque manège, un petit tour sur l’application, nous regardons les files d’attentes et nous nous dirigions vers la plus courte ! Cependant nous avons eu une longue attente pour la nouvelle attraction du parc (Symbolica), environ 50 minutes. Pour le reste, nous avons fait moins de 20 minutes !

Seul point négatif, le plan manque d’informations et n’est pas suffisant pour s’y retrouver. Nous avons eu également besoin du plan papier (disponible à l’entrée du parc en différentes langues) pour localiser les manèges que nous voulions faire.

efteling_map_nieuw

Les attractions

Nous avons fait cinq attractions car le temps nous a un peu manqué, et que la météo n’était pas vraiment au rendez-vous.

  • Le Vogel Rock

Montagne Russe dans le noir, sur la thématique des vautours. C’est assez impressionnant pour les enfants. Florence qui a 7 ans, a eu très peur. Je ne conseillerai donc pas cette attraction pour les enfants qui ont des appréhensions dans le noir, et je ne commencerai plus le périple par cette attraction.

896631_960_700_FSImage_0_Edit_Efteling

  • Joris en de Draak

Montagne Russe en bois (type Loup-garou de Walibi, Wodan à Europapark…) sur la thématique des chevaliers. C’est cette attraction que les filles ont préféré. Nous avons réussi à la faire 4 fois. Elle se présente sous forme de course entre deux chariots (les bleus et les rouges) qui se lancent en parallèle. A la fin de chaque course, il y a un vainqueur acclamé par des cris de joies et un perdant qui arrive à quai sous les huées ! Elle est vraiment très sympa à faire.

Efteling, zaterdag 9 oktober 2010, luchtfoto Karel Tomeï

  • Le hollandais volant

Montagne russe d’eau (type Poseidon à europapark) sur la thématique des pirates. On embarque dans un bateau (il y a 2 rangées de 4 et 2 rangées de 3) et on suit un rail d’abord en intérieur et ensuite en extérieur. Elle se termine par un Splash ! C’est assez sympa, il y règne une atmosphère fantomatique car il est bien connu que le hollandais volant est un navire pirate fantôme 😉

19104115

  • De Droomvlucht

Cette attraction est un voyage dans un monde imaginaire rempli de trolls, de fées, de licornes. C’est un endroit magique et merveilleux pour les enfants. Les filles ont été éblouies par ce manège. Les décors sont très beaux. Une jolie découverte.

hq720

  • Le Symbolica

Nouvelle attraction du parc. Elle n’est pas sans rappeler l’attraction Ratatouille de Disneyland Paris. Nous sommes dans des wagons et nous voyageons dans différentes salles où se côtoient la magie et la richesse d’un roi.

016b_attractions_tt_efteling.jpg

Personnellement, je n’ai pas trop accroché. J’ai trouvé que nous avions fait beaucoup de file pour pas grand chose. Cependant les filles ont bien aimé car la visite des salles est interactive et en met plein les yeux.

1600x900-symbolica-observatorium

Manger

Pour se restaurer, il y a de nombreux restaurant, fast-food, etc. Nous avions opté pour le pic-nic car les filles ayant quelques intolérances alimentaires, ce n’est pas évident. Cependant, nous n’avons pas résisté à l’envie d’un paquet de frites. Afin de s’assurer que les filles puissent les manger, Aurian a demandé de vérifier la composition des frites. La jeune serveuse, afin de faciliter les choses, est arrivée avec le paquet de surgelé et nous avons pu vérifier nous-même. Nous saluons ce geste car nous ne nous rendons pas toujours compte de la composition des aliments transformés (en effet, parfois, il y a du lactose dans certaines frites surgelées…) et bien souvent nous avons droit à une réponse évasive.

Météo

Nous n’avons pas eu une météo très agréable. Il y a eu beaucoup de pluie et le soleil n’était pas au rendez-vous. Mais les températures étaient clémentes. Néanmoins, grâce à ce type de météo, il n’y a avait pas trop de monde dans le parc. Dès lors, nous avons pu faire plusieurs fois d’affilée et sans attente, Joris en de draak.

Il vous suffit de vous munir d’un bon K-way (et si vous n’en avez pas, ou si comme moi vous oubliez le vôtre, il y a des ponchos disponibles à la vente dans certains magasins du parc)  et d’une bonne paire de chaussures. Et hop en avant pour l’aventure !!!

Personnellement, je préfère ce type de météo car, au moins, nous ne risquons pas l’insolation, il y a moins de monde dans le parc, les files sont plus courtes, nous ne faisons pas la visite en pleine chaleur (même si certains endroit du parc sont bien ombragés).

Quelques infos pratiques :

  • Adresse :

Europalaan 1

5171 KW Kaatsheuvel

Pays-Bas

  • heures d’ouverture :

10:00 à 20:00

  • tickets :

Juillet / aout

  • prix en caisses : 39,50€ ;
  • prix prévente (internet) : 37,50€

Reste de l’année:

  • prix en caisses : 37,50€ ;
  • prix en prévente (internet ) : 35,50€

Attention et très important : le parking est payant sinon ils vous est impossible de sortir ! Vous pouvez soit l’acheter en ligne et l’imprimer chez vous (à scanner à la barrière) soit l’acheter aux bornes automatiques à la sortie du parc. Le prix est de 10€.

IMG_20170824_094609060
Depuis que nous sommes rentrés de cette journée magique, les Doudous nous font la tête ! Ils auraient bien voulu nous accompagner… Enfin pas tous, Kitty, quant à elle, n’aime pas trop ça ! 😉

Le gâteau à la fraise sans lactose

L’année dernière, pour son anniversaire, Florence, ma belle-fille souhaitait un gâteau à la fraise. Je me suis exécutée avec plus ou moins de réussite. En effet, le gout était présent par contre la présentation était une catastrophe. En effet, m’y étant prise un peu tard, la mousse n’a pas eu le temps de figer convenablement… ou peut-être, n’ai-je pas mis assez de gélatine dans ma préparation.

Un anniversaire couleur de fraise

Cette année, je lui ai à nouveau demandé ce qu’elle voulait pour son gouter d’anniversaire. Sa réponse fut la même que l’année précédente : un gâteau à la fraise. Elle désirait le même que l’année dernière car il était très bon. Elle m’a également demandé des macarons dont vous trouverez la recette dans un précédent billet J

J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai retenté mon gâteau à la mousse de fraise. C’est un gâteau pour une dizaine de personnes et il faut compter 1h de préparation.

Pour le réaliser vous avez besoin :

  • 12 feuilles de gélatine
  • 15 cl d’eau
  • 250 g de sucre
  • 1 citron
  • 1,500 kg de fraise (j’ai pris des fraises à confiture et ça fonctionne très bien)
  • 40 cl de crème fraiche entière Diléa (sans lactose)

La recette pour la mousse

  • Plonger les feuilles de gélatines dans une grande quantité d’eau froide
  • Mettre le sucre et l’eau dans une casseroles et porter à ébullition pendant 1 minutes puis retirer du feu et ajouter le jus de citron.

  • Égoutter la gélatine et ajouter la dans le sirop. Mélanger pour dissoudre la gelée.

 

 

 

 

  • Mixer 1kg fraises (après les avoir équeutées et lavées 😉 )

 

 

 

 

 

 

 

  • passer la pulpe au tamis pour retirer les petits grains. Et ajouter le sirop. Laisser refroidir à température ambiante.

  • Fouetter la crème fraîche en chantilly pas trop ferme Lorsque la température du sirop est de 25° incorporer la crème.

Le fond de tarte

Pour le fond de tarte j’ai fait du spéculoos maison que j’ai moulé directement dans mon moule à manquer. Cependant, vous pouvez faire un fond de tarte en broyant g de spéculoos que vous mélanger avec g de beurre.

Le montage

J’ai ensuite chemiser le moule avec des demis fraises pour donner un effet fraisier. Et je termine en versant la mousse sur le fond de tarte. La dernière étape consiste en le laissant figer. Pour cela, je l’ai placé dans le congélateur. Au bout de deux bonnes heures, je l’ai mis simplement dans le frigo.

Le résultat

Pour un résultat optimal, il vaut mieux le faire la veille au matin sinon, il y a des risques qu’il ne fige pas et qu’il s’écroule lors du démoulage. C’est malheureusement ce qu’il s’est passé l’année dernière. Par contre, cette fois, il était magnifique. Vous ne trouvez pas ?

 

Alors cette mousse à la fraise ???? A la manière dont sourit le Chat, je pense qu’elle est délicieuse lol